Gaming en général

I am Fish vous fera oublier Le monde de Némo

Après l’original Lawn Mowing Simulator, Curve Digital édite un nouveau jeu tout aussi surprenant, développé par le studio indé anglais Bossa Studios. Dans « I am Fish« , pas de surprise, vous incarnez un, ou plutôt plusieurs poissons, à tour de rôle dans un environnement cartoon extrêmement riche et aguicheur. Le scénario pioche ses idées dans un des cartons de Disney, Le Monde de Némo pour ne pas le citer, puisque que vous devrez faire évader votre « Fish » de son bocal pour rejoindre ses amis.

Et dès le départ, la scène d’intro nous met dans le bain. Bossa Studios y affiche d’ailleurs quelques clins d’œil à son précédent titre « I am Bread » dans lequel vous incarniez… une tranche de pain, dans un jeu hilarant basé sur la physique. On reprend ici les mêmes ingrédients, et vous prendrez, dès les premières minutes, le contrôle du bocal de votre poisson dans un gameplay à la Marble Madness. Les niveaux sont assez simples et linéaires, il vous faudra relier un point de départ et un point d’arrivée en évitant bon nombre d’obstacles.

i am fish 02
Inonder la salle de bain est un bon moyen pour se déplacer dans la maison tout en restant dans l’eau !

4 poissons, 4 compétences

Revenons au scénario un instant. Vous incarnerez pour commencer un simple poisson rouge, qui vient d’être séparé de ses 3 amis alors qu’ils vivaient à 4 dans l’aquarium d’une boutique. Nos 4 protagonistes sont d’espèces différentes et possèdent chacun une aptitude qui lui est propre, à l’exception du poisson rouge qui ne sait que faire rouler le bocal au sol, comme les autres. On retrouve un poisson volant, qui, vous l’avez deviné, est capable de bondir hors de l’eau et de planer quelques secondes, un piranha qui est capable de s’accrocher à l’environnement avec sa bouche, et enfin un poisson porc-épic qui a la faculté de se gonfler et de rouler comme un ballon sur le sol.

Quelque soit la capacité de déplacement du poisson que vous dirigez, il est bon de rappeler qu’il ne peut pas rester bien longtemps hors de l’eau. Inutile de vouloir planer ou rouler de longues minutes, il vous faudra rapidement rejoindre une flaque, a minima, pour reprendre une bouffée d’oxygène. Nos 4 compères évoluent quoi qu’il en soit chacun de leur côté, et ont pour but de se rejoindre en mer. Le joueur dispose d’une map sur laquelle il choisit sa mission. Chaque mission est spécifique à un poisson.

i am fish 07
L’écran de sélection de mission. Votre but : rejoindre la mer, et vos potes.

Le level design est une pure merveille et propose des idées vraiment sympas. Vous devrez par exemple trouver un moyen d’inonder une maison pour pouvoir y progresser (on vous donne un indice : bouchez les WC et tirez la chasse fonctionne plutôt bien !). Ce n’est pas parce que « I am Fish » affiche des graphismes cartoonesques qu’ils n’en sont pas moins détaillés. C’est une véritable ville à petite échelle dans une ville grande échelle, et traverser une rue et sa circulation, dans un bocal qui roule, vous rappellera la taille et la fragilité d’un poisson rouge.

i am fish 05
Petit message écolo : Nager dans les égouts vous rappelle à quel point l’homme est sale.

Au final, Bossa et Curve Digital nous offre un titre original, bien conçu, sur PC et Xbox Series S/X, qui plaira aux grands comme aux petits (attention jeu PEGI 12…. he oui les poissons peuvent mourir, et le piranha aime parfois baigner dans le sang, il en faut peu) avec une difficulté bien dosée et progressive. On en redemande !

Un GRAND jeu indé !

Note

Bossa livre un titre chiadé et immersif tant par son scénario, ses idées et son level design. Une fois la partie lancée, difficile d'en décrocher.

Sur Steam
Note utilisateur : 5 ( 1 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Nous n'abusons pas des publicités (enfin si un ptit peu mais c'est pour votre bien). Merci de désactiver votre bloqueur de pub pour nous soutenir.